Vidéo : Evolution d'une KIRI's Stories

Voilà l'évolution d'une BD d'une page ! A nuancer avec les histoires de plusieurs pages qui nécessitent un storyboard et un scénario. Là on est vraiment sur quelque chose de court, de quasiment instantané dans la refléxion ! 


Avec aussi peu de cases, j'ai l'habitude de me lancer directement, en fonction de ce que je visualise dans ma tête. Un premier brouillon me permet de placer les personnages et les bulles de dialogues, ainsi que les prémices des décors (ce qui me permet surtout de savoir si je vais faire des fonds complexes ou simples). Un second brouillon me permet d'apporter les détails des visages, cheveux ou des tenues. J'installe aussi les débuts d'une atmosphère qui m'aidera à visualiser les couleurs dominantes de la planche. 

Ensuite j'attaque l'encrage : d'abord en noir avec un outil plume ou crayon en fonction du rendu souhaité. Ensuite, je duplique cette trame pour y ajouter un effet (qui apparait comme des contours rouges sur le rendu ) dont je parlerais plus en detail dans un second article.

Enfin, je passe à la coloration en commençant par la peau (petit rituel), étape après étape,  en terminant par les décors. J'avise ensuite, cherchant les éléments d'ambiance qu'il manque (des petits dégradés, des ombres, des effets de vitesse...).

Je termine ensuite par l'ajout des bulles et du texte.

► Quand sais-tu qu'une KIRI's STORIES est finie ?
Lorsque j'ai à peu près ce que j'imaginais, et que les cases/dialogues s'enchaînent bien. Souvent vers 4 heures du matin.
En général je suis satisfaite du résultat 5 minutes, et après je n'aime plus du tout ! Mais beaucoup de dessinateurs.rices ont ce problème... j'imagine que c'est aussi grâce à ça qu'on cherche toujours à s'améliorer. 

N'hésitez pas à poser quelques questions en commentaire, je tâcherai d'y répondre !

KIRI

bd kiri's stories vidéo

Ajouter un commentaire